Pour emprunter ce matériel, envoyez un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (Ce matériel est réservé aux membres adhérents de la Srabe en ordre de cotisation).

Le choix du matériel en acier inoxydable s’impose, le miel étant acide !

Le plastique alimentaire peut convenir.

Un système de chauffage est recommandé afin de maintenir une température satisfaisante pour le travail du miel.

Les portes et fenêtres sont étanches pour empêcher toute pénétration d’abeilles dans le local d’extraction!

Un déshumidificateur d’ambiance peut se révéler utile.

 

MATERIEL MIS A DISPOSITION PAR LA SRABE

Un bac à désoperculer avec chevalet.

Deux fourchettes à désoperculer et deux spatules en plastique à écumer.

Un extracteur manuel tangentiel 6 cadres.

Un réfractomètre.

Un déshumidificateur classique avec son caisson en bois et son ventilateur.

Un déshumidificateur spécial.

Deux seaux en plastique.

Un dégouttoir de seau.

Un filtre nylon monté sur trépied.

 

MODE D’EMPLOI

1) Le bac à désoperculer

Le bac à désoperculer, ainsi que la grille d’égouttement, le chevalet et les fourchettes seront nettoyés à l’eau très chaude, strictement sans détergent.

2) L’extracteur manuel

Les cadres sont placés de façon tangentielle par rapport au bord de la cuve, l’épaulement des cadres à droite pour que le miel soit extrait par force centrifuge.

Il faut toujours disposer 6 cadres, ne pas laisser d’emplacement vide et équilibrer le chargement. Ceci afin de maintenir la stabilité de l’extracteur.

Mettre le couvercle.

Ouvrir la vanne à la partie inférieure de la cuve et placer le seau collecteur sous la vanne.

Ce type d’extracteur demande plusieurs manipulations des cadres afin de ne pas déformer les alvéoles.

 

Première étape: placement et extraction lente d’une partie de la première face.

Cela équivaut à plus ou moins 10 tours de manivelle.

Deuxième étape: retournement et vidange complète de la deuxième face.(+/-30 tours de manivelle). Commencer lentement.

3ème étape: retournement et vidange complète de la première face.(+/-30 tours de manivelle)

Le miel est projeté des alvéoles sur les parois de l’extracteur, s’accumule au fond de l’extracteur et se collecte par la vanne.

Travailler avec la vanne de l’extracteur ouverte ou fermée, mais éviter que le miel de la cuve en montant dans celle-ci ne vienne entraver la course de la cage.

Donnez-vous la possibilité de vous rincer les mains à l’eau claire à tout moment.

Après utilisation, vient le moment fastidieux du nettoyage! Tout doit « blinquer »!

Attention au pillage si vous faites cela au jardin.

Le premier nettoyage peut être réalisé par les abeilles elles-mêmes.

Ensuite, dévisser les vis papillon qui maintiennent la manivelle, afin de pouvoir enlever le panier et le nettoyer à l’eau claire. Ne pas mouiller la manivelle et le moteur d’entraînement.

Nettoyer à l’eau très chaude la cuve, à l’extérieur et à l’intérieur ainsi que le couvercle. Ne pas utiliser de détergent et laisser le matériel sécher à l’air libre.

L’axe du panier est posé sur une bille en inox, qu’il ne faut surtout pas perdre lors du nettoyage.

3) Le réfractomètre

L’indice de réfraction permet de connaître la teneur en eau du miel.

L’indice 1,4940 correspond à une teneur en eau de 18%.

Si votre miel contient plus de 18% d’eau, il vous faudra le déshumidifier.

Mode d’emploi:

Poser une goutte de miel avec la pipette fournie dans la boîte sur la partie mobile en verre transparent.

Rabattre la plaquette sur le plan incliné de l’appareil et opérer la lecture.

Conseil d’entretien: nettoyer les deux lames à l’aide d’un chiffon humidifié à l’eau claire.

4) Le déshumidificateur

Il s’agit d’un ventilateur chauffant avec thermostat d’ambiance qui coupe la résistance sans que la ventilation ne soit coupée.

La soufflerie agit, de manière étanche, dans une caisse vide de la taille d’une hausse (à 10 ou 12 cadres Dadant), posée à terre.

Au centre de cette caisse, dans le courant d’air, on installe le thermostat, réglé sur 30-32°C.

On empile les hausses sur cet édifice.

Pour limiter la circulation d’air et pour forcer l’air à passer dans toutes les ruelles, on place un couvre-cadre sur la hausse supérieure, ne laissant une ouverture que de 1 à 2 cm.

Un thermomètre, que l’on pose un peu n’importe où, vérifie le bon fonctionnement du système.

Il faut compter 24h pour assécher le miel et le réchauffer avant l’extraction.